Échos des mobilisations n°5 contre la sélection & l’école du tri social - 3 mars 2018

jeudi 1er mars 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 4%

➟ Bulletin d’information et de mobilisation contre la loi relative à « l’Orientation et à la Réussite des Étudiants » dit Plan étudiant et les projets gouvernementaux de réforme du lycée. ✊ La sélection ne passera pas !

La course folle de Blanquer continue : sélection à l’Université, réforme du lycée général, projets de réforme de l’enseignement professionnel et de la formation des enseignant-es...

Pendant ce temps les moyens fondent et la précarité augmente : fermetures de classes, baisse des dotations horaires, baisse du nombre de postes ouverts aux concours. L’annonce est faite : pour couvrir les besoins, on embauchera des contractuel-les. Rien de nouveau, l’Éducation nationale est le premier employeur de contractuel-les dans la fonction publique.

L’ensemble des collègues titulaires ou non sont également touché-es par les mesures d’économies budgétaires faites sur le dos des salarié-es : gel des salaires, jours de carence, annonce d’un énième réforme des retraites, etc.

Alors on va se laisser faire combien de temps ? Allons-nous continuer d’accepter des conditions de travail dégradées et des conditions d’études de plus en plus désastreuses pour nos élèves ?

Une mobilisation voit le jour. Timide certes mais qui ne demande qu’à s’amplifier. Les conditions sont là et plusieurs dates sont posées : 15 mars mobilisation dans les universités et les lycées contre la sélection, 22 mars grève dans la fonction publique, 5 avril grève des précaires de l’éducation nationale.

Pour Sud éducation Paris il s’agit maintenant de s’emparer de ces dates, de faire converger les colères et de construire une mobilisation à la hauteur des enjeux.
Nous appelons les personnels à se réunir en Assemblées Générales pour prendre en main le mouvement et construire une grève reconductible pour mettre un frein définitif à la politique gouvernementale de casse du service public. Les attaques viennent de partout, notre réponse doit être décuplée !

Pour autant nous n’allons pas défendre le système existant, l’éducation est déjà un système inégalitaire. Nous devons, dans nos revendications, en assemblée générale, porter notre projet, pour une autre société, pour une autre école.

🕬 Journées de grève et de mobilisation

⮱Un préavis de grève a été déposé par Sud éducation Paris couvrant l’ensemble des personnels pour la période du 5 au 31 mars. Un préavis de grève national est également déposé par la Fédération SUD Éducation.
Retrouvez toutes les infos sur notre site internet.

🕬 15/03 Journée de grève et de mobilisation à l’appel des AG universitaires et de la CNE.
🕬 22/03 Grève nationale de la Fonction publique à l’appel de l’intersyndicale et de la CNE.

📆 Agenda IDF

📆 04/03 Coordination lycéenne, préparation de la rentrée
📆 05/03 Rassemblement devant la préfecture de Bobigny, à l’appel de l’AG des étudiant-es sans-papiers
📆 06/03 AG Paris7-Université Paris Diderot, 12h, suivie d’un comité de mobilisation
📆 06/03 AG éducation inter-établissement IDF pour coordonner les luttes et les mobilisations et décider ensemble de perspectives communes, 18h, Bourse du travail, 3 rue du Château d’eau – République
📆 07/03 AG à l’ESPÉ de Paris, 12h30, site Batignolles
📆 07/03 Assemblée générale de l’éducation en Seine-Saint-Denis, 18h30, Bourse du travail de Saint-Denis
📆 08/03 AG à l’ESPÉ de Paris, 12h30, site Molitor
📆 09/03 AG éducation 94, de la maternelle à l’université
📆 13/03 Journée de mobilisation à Paris1 et Paris4, Sorbonne et Tolbiac : AG, débats, projections, ateliers, AG d’UFR…
📆 15/03 Assemblée Générale de l’Université Paris1 Panthéon Sorbonne, site Tolbiac
📆 15/03 AG commune Paris 4 et Paris 6 (Sorbonne Université)
📆 17/03 4è Coordination nationale de l’éducation à Paris
📆 05/04 Grève nationale des précaires de l’éducation, AG de grève 10h30 Bourse du travail 3 rue du château d’eau, manifestation 14h place de la Sorbonne.

⮱ L’AG éducation inter-établissements IdF est un espace d’échange et de coordination des différentes mobilisations dans l’éducation en Île-de-France. @ : ag.educ.paris@gmail.com Fb : AG Education IdF

🖹 À Lire

🖹 Un site de mutualisation a été créé pour compiler les motions, actions, décisions prises par les personnels des lycées contre Parcoursup, la réforme du bac et du lycée :
https://lyceescontreparcoursup.tumblr.com/

🖹 Appel de l’AG éducation inter-établissements Île-de-France du 22 février 2018 : « L’AG éducation inter-établissements Île-de-France se prononce, comme la dernière CNE du 17 février 2018, pour :
- L’abandon de la loi O.R.E., de la plateforme Parcoursup et de la réforme du baccalauréat, qui font système pour accélérer la mise en concurrence des lycéen.ne.s, des étudiant.e.s (avec ou sans papiers) et des établissements. Au lieu d’ouvrir des places à l’université, le gouvernement fait le choix d’une sélection encore plus opaque et injuste qu’APB et ouvre la voie vers des lycées et des universités à deux vitesses. Parcoursup et ses prérequis interdisent le droit à l’erreur dans l’orientation des étudiant.e.s et préparent l’augmentation massive des droits d’inscription ; - L’augmentation du nombre de postes au concours de l’enseignement, à a hauteur des besoins d’enseignant.e.s ; - Le retrait total et non négociable de la loi ORE et de la réforme du bac ; - La suppression de la sélection à tous les niveaux et du tri social entre les étudiant.e.s, avec ou sans papiers ; - L’inscription de nos revendications dans l’appel à la grève du 22 mars.
L’AG éducation inter-établissements Île-de-France se prononce également pour l’abandon du projet de réforme du lycée.
Elle appelle, comme la CNE du 17 février 2018 à : - organiser des actions ponctuelles locales le 22 février : - organiser des assemblées générales ; - participer aux manifestations et à la grève les 15 et 22 mars ; - faire obstruction aux réformes par tous les moyens légaux possibles : dans les lycées : ne pas remplir les notes et appréciations dans Parcoursup ou mettre « Très favorable » à tout le monde ; dans les universités : ne pas trier les étudiants ; ne pas remonter les prérequis.
L’AG éducation inter-établissements Île-de-France se réunira à nouveau le 6 mars.
Nous demandons également aux personnes qui ont publié le compte-rendu de la CNE du 17 février sur le site « Sauvons l’université » de faire apparaître dans ce compte-rendu les revendications suivantes, votées en lors de cette CNE : - l’augmentation du nombre de postes au concours de l’enseignement, à a hauteur des besoins d’enseignant.e.s ; - le retrait total et non négociable de la loi ORE et de la réforme du bac ; - la suppression de la sélection à tous les niveaux et du tri social entre les étudiant.e.s, avec ou sans papiers ; - l’inscription de nos revendications dans l’appel à la grève du 22 mars.
Protégeons l’éducation publique gratuite pour toutes et tous de la Maternelle à l’Université ! ».

🖹 Éducation en lutte, bulletin de mobilisation de la Fédération SUD éducation : informations sur les mobilisations à travers tout le territoire national.

🖹 Facs en Luttes, bulletin de mobilisation de Solidaires étudiant-es : informations sur les mobilisations dans les facs.

🖹 Fonction publique : grève le 22 mars. Au chacun pour soi, opposons la solidarité – appel de la Fédération SUD Éducation « […] Le gouvernement a annoncé un plan de dynamitage de la fonction publique. Nous écrivions en 2016 que les fonctionnaires devaient faire front avec les salarié⋅e⋅s du privé contre la loi Travail. Il était évident que la fonction publique serait la prochaine sur la liste au nom de cette conception très particulière de la solidarité qui consiste à aligner tout le monde sur le moins-disant. Le statut, les droits ne sont pas un privilège : ce doit être la norme.
Recours accru aux contractuels et plan de départ volontaire. Le gouvernement ne se cache pas. En supprimant 120 000 postes, il détruit encore un peu plus les services publics qui permettent aux plus défavorisé⋅e⋅s d’avoir accès aux soins, à l’éducation, de se déplacer... S’attaquer aux services publics et aux fonctionnaires, c’est agir contre la solidarité.
[…] Le projet d’ensemble de la fonction publique est d’ailleurs cohérent avec le projet Macron/Blanquer/Vidal pour l’éducation.
Les postes aux prochains concours d’enseignant-e-s sont en baisse de 20 % dans le 2nd degré et de 10 % dans le 1er degré, qui continue d’être désorganisé par des mesures de pure communication et qui subit des pressions régressives sur les contenus et sur les pratiques pédagogiques.
La réforme du bac et du lycée prévoit de son côté une remise en cause du statut des enseignant⋅e⋅s, une baisse des horaires et donc des postes, l’accroissement des inégalités entre élèves et entre établissements.
Quant à la sélection à l’université, c’est la poursuite de la destruction de l’enseignement supérieur public largement engagée avec la LRU en 2007. C’est la porte ouverte à la hausse des frais d’inscription et un cadeau pour l’enseignement privé qui va accueillir moyennant finances les bachelier⋅e⋅s recalé⋅e⋅s. […] ».

🔎 Pages facebook de la mobilisation

● AG Education IdF
● Jussieu en lutte
● Paris 4 contre la sélection et la loi travail
● Paris 8 Contre La Selection
● Paris 1 mobilisée contre Macron et la sélection
● Paris 7 Contre la réforme Vidal
● Nanterre en lutte contre la sélection et le Plan Étudiant
● Lycéens IDF contre la sélection
● UPEM contre la sélection (Paris-Est Marne-la-Vallée)

à télécharger au format pdf :


Annonces

Solidarité


PNG

PNG