École Guadeloupe - Communiqué intersyndical du jeudi 15 mars 2018

jeudi 15 mars 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 10%

L’école Guadeloupe était encore une fois fermée lundi 12 mars 2018 pour réclamer des avancées significatives concernant les conditions d’hygiène et de sécurité.

Une délégation de parents d’élèves et d’enseignant-e-s, accompagnée du SNUDI-FO, du SNUipp et de SUD Éducation Paris s’est rendue à la Mairie du 18e afin d’être reçue. Une directrice du cabinet du Maire, accompagnée de deux chargées de mission, ont cette fois-ci accepté de recevoir la délégation. Lors de cette réunion, la Mairie n’a pas pris la mesure de l’urgence de la situation et a refusé de prendre ses responsabilités en ne présentant que des détails techniques. Elle a même mis en avant la potentielle responsabilité des personnels quant à l’invasion des nuisibles, ce qui a provoqué la fin prématurée de la réunion.

La responsabilité des enseignant-e-s, agent-e-s et élèves ne peut pas être engagée quant à l’état matériel actuel et de dégradation de l’école. La Mairie doit s’engager à planifier les travaux sur le long terme et à continuer les travaux démarrés, tout cela en veillant à ne pas rompre le dialogue fragile.

Si les deux journées de grève et de mobilisation ont permis le démarrage des travaux de réhabilitation des deux toilettes dans les étages, de la création de la kitchenette en salle des adultes sur un mur insalubre, ainsi que l’installation d’un piège Mimetic Mhouse dans une salle de classe, il reste encore de nombreux points d’ombre quant aux engagements municipaux pour permettre à l’école Guadeloupe de fonctionner dans des conditions saines, dignes, et en définitives normales.

Nos organisations syndicales soutiennent pleinement les collègues de l’école dans leurs demandes légitimes et estiment que la mairie et le rectorat ont obligation d’apporter en urgence toutes les réponses. Nos organisations syndicales attendent des engagements fermes et précis de la part des autorités municipales et académiques (Mairie du 18e, Mairie de Paris, DASCO, Recteur et DASEN) face à une situation sanitaire inacceptable.

Dernière minute :

La Mairie du 18e s’est rendue à l’école élémentaire Guadeloupe le mardi 13 mars. Monsieur Darriulat, adjoint du 18e en charge des affaires scolaires, de la réussite éducative et des rythmes éducatifs ainsi que le représentant la Ville de Paris étaient présents.

Le dialogue a pu être repris entre la Mairie du 18e et l’équipe enseignante de l’école et un certain nombre d’engagements ont été pris :

  • une visite d’architecture le vendredi 16 mars qui doit faire le point sur l’ensemble des travaux relatifs à l’école.
  • Une visite le mardi 20 mars pour étudier la faisabilité de la réhabilitation des toilettes de la courette. Si cette réhabilitation n’était pas possible, la Mairie s’est engagé à fournir une solution qui pourrait être des toilettes d’urgence, sans préciser les délais.
  • Un plan de dératisation a commencé : la Mairie s’est engagé à fournir en plus des placards et des boîtes hermétiques pour ranger les choses susceptibles d’attirer les rats. Un échéancier a été arrêté.
  • Un nouveau rendez-vous a été pris pour le 27 mars afin de faire un point sur ces engagements.
  • Nos organisations syndicales soutiennent pleinement les collègues de l’école dans leurs demandes légitimes et s’adressent aux autorités académiques pour que les personnels, quel que soit leur statut, ne voient pas leur salaire amputé pour ces deux journées de grève.

Les organisations syndicales SNUDI-FO, SNUipp et SUD Éducation Paris seront attentives à ce que les engagements pris soient respectés et seront présents au rendez-vous du 27 mars.


Documents joints

Communiqué intersyndical du 15 mars 2018 à (...)

Annonces

Solidarité


PNG

PNG